Carnet de plongée flexible

Introduction

Après près de 250 plongées faites en 17 ans, les carnets de plongée que j’ai utilisés n’étaient jamais à mon goût. Mon souhait a été depuis longtemps d’avoir un meilleur design pour mon usage de plongeur loisir, mais également avoir la flexibilité pour pouvoir l’utiliser dans d’autres situations.

Après avoir pensé réaliser des feuilles indépendantes à mettre dans un classeur avec un design personnalisé, je me suis rendu compte que je souhaitais avoir plus de flexibilité dans mes descriptions, certaines plongées nécessitent que quelques mots, alors que d’autres nécessitent de longues descriptions qui pourraient s’étendre sur plusieurs pages.

Pour mon usage, j’ai choisi un cahier moleskine 240 pages ligné de 13×21 cm à couverture rigide.

Pour avoir cette flexibilité, l’utilisation d’un cahier ligné me paraît la meilleure approche, m’inspirant du « Bullet journal » qui donne à l’utilisateur une grande liberté en réduisant la structure au minimum. Par une structure minimum, l’utilisateur du Bullet journal doit avoir une rigueur très grande pour avoir un document structuré. C’est un problème dans les documents qui doivent pouvoir être lu et compris facilement par plusieurs personnes. C’est pour cette raison que pour les plongées, il est nécessaire d’utiliser des template. Ce template peut être utilisé sous forme de timbre ou sous forme d’étiquettes. Dans un premier temps, j’utiliserai les étiquettes et ensuite si la manière de faire me conviens, je passerai au timbre.

Structure du carnet

Le carnet ne contient pas uniquement un résumé des plongées, mais également d’autres informations utiles.

  • Informations personnelles
  • Table des matières
  • Certifications
  • Liste du matériel
  • Liste des bases de plongées
  • Check-lists
  • Liste des plongées

Informations personnelles

La première chose à être inscrit dans le carnet sont les informations personnelles. Contentant, mais pas limité à : Nom, Prénom, Adresse postale complète, numéro de téléphone, adresse email, site web, groupe sanguin, maladies, allergies, personne de contact en cas d’accident de plongée, numéros d’assurances, Numéros DAN, …

Comme ces informations sont indispensables rapidement en cas de problème, nous allons mettre ces informations avant la table des matières pour autant que le cahier choisi le permette.

Table des matières

Selon le principe du bullet journal, une table des matières est réalisée au début du livre et les pages sont numérotés. Les pages sont remplies au fur et à mesure sans laisser intentionnellement des pages vides pour un usage futur. Si après quelques temps, le plongeur se rends compte de l’utilité d’une nouvelle check-list, il l’ajoutera parmi les plongées, en l’indiquant dans la table des matières pour pouvoir la retrouver facilement plus tard.

La table des matières est la seule exception à la règle de ne pas laisser de page libre. Nous allons utiliser deux doubles pages minimums pour la table des matières en fonction de la taille de votre livre. 

Brevets

Une double page est à utiliser pour les brevets.

Sur la page de gauche, les brevets sont listés sous forme de tableau avec une date, l’organisme certificateur, le niveau, le lieu et une référence pour l’instructeur responsable de la formation.

Sur la page de droite, les coordonnées complètes des instructeurs sont données avec la référence correspondante.

Liste du matériel

Les activités subaquatiques nécessitent du matériel de qualité et bien entretenu pour assurer un plaisir en toute sécurité. En plus d’un entretien régulier, avoir une liste avec tout le matériel, les dates d’achats, de première utilisation, dernier service et quelques notes peuvent rendre la gestion du matériel plus simple.

Pour ce faire, nous utilisons une double page et y dessinons le tableau suivant sur chaque page :

Liste des voyages / bases de plongée

Une personne qui voyage beaucoup aura besoin d’aide pour se souvenir des meilleures plongées et des meilleures bases de plongée.

Check-listes

Pour ne rien oublier, il est souvent nécessaire de faire des check-listes, que ce soit pour une simple sortie de plongée ou pour un voyage de plongée, les listes sont à actualisées en fonction des expériences

Liste de plongées

Toutes les plongées doivent être enregistrées et listées. Les plongées nécessitant des informations particulières peuvent utiliser une étiquette comme décrite dans la section suivante. Dans le cas de plongées ne nécessitant pas d’informations particulières, un simple tableau peut être rempli pour gagner de la place.

Types de plongées

Plongées à bouteilles simple

  1. Date
  2. Le site de plongée est le lieux ou la plongée a eu lieu, les coordonnées GPS peuvent également être inscrites
  3. N° de plongée unique à chaque immersion. Les inscriptions de date, site ainsi que le numéro de plongée peuvent être inscrit directement sur l’étiquette ou sur le papier du livre.
  4. Intervalle entre deux plongées en heures. Dans le cas de plongées successives, inscrire le nombre d’heures entre les deux immersions.
  5. A signifie « ante » avant midi, P signifie « post » après midi et N signifie « nox » pour les plongées de nuit. Ce qui correspond est à cocher.
  6. Lac, Mer, Riv, Mont signifient plongée en Lac, mer ou océan, Rivière ou en montagne respectivement. Ce qui correspond est à cocher.
  7. Lieu correspond à l’endroit d’où les plongées ont été effectuées. Le centre de plongée ou la région peuvent être des informations intéressantes.
  8. Cette partie sans information peut être utilisé pour un marquage personnel. Soit pour indiquer le nombre de plongées réalisé sur un site en particulier, depuis un lieu particulier, ajouter des étoiles pour les plongées particulièrement intéressantes. La liberté est laissé à l’utilisateur final.
  9. Prof correspond à la profondeur maximale de la plongée.
  10. Temp correspond à la température minimale de l’eau durant la plongée. Il est possible d’ajouter une information de manière personnelle en inscrivant 12/5 correspondant à 12°C hors de l’eau et 5°C dans l’eau.
  11. Embarcation correspond à l’embarcation utilisée pour se rendre sur le site en question. L’utilisateur final est juge de donner les informations les plus pertinentes. Que ce soit le nom du bateau capitaine compris ou simplement type de moyen de transport.
  12. Pour les plongeurs réalisant des photos/films sous-marins peuvent inscrire ici l’équipement utilisé pour réaliser les photos. Les détails de l’équipement n’a pas sa place sur l’étiquette, mais peut être décrit en détail sur une page décrivant l’équipement ou en dessous de l’étiquette dans la partie équipement.
  13. Durée de la plongée en minutes
  14. Altitude de la surface de l’eau
  15. Visibilité indique la distance de visibilité. Il est possible d’indiquer une valeur de 1 – 10 / 10 ou une distance de visibilité en m.
  16. Courant indique la force du courant durant la plongée. Comme pour la visibilité, une valeur entre 1 et 10 peut être utilisé ou une vitesse en m/s ou km/h.
  17. Gaz indique le/les gaz utilisés pour la plongée. Les indications peuvent être « Air 15L » ou « EAN 36 % 12L » ou plus détaillé dans la partie équipement.
  18. Buddy indique le partenaire de plongée
  19. Déco est utilisé pour indiquer si une déco a été nécessaire. Pour gagner de la place, l’écriture commence par la droite. Si plus de place est nécessaire, il est possible de continuer dans la description.
  20. Description indique les actions ou les les détails du site de plongée. Cette partie est inscrite sur l,e papier du livre.
  21. La partie équipement est sur la droite de la page, directement sur le papier du livre.

Exemple

Conclusion

Si vous avez des idées d’amélioration, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou me contacter par e-mail à l’adresse dive@cpaeby.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *