Etes-vous touché par les pénuries de médicaments ? pharmaJournal 4/2019

Forum des lecteurs du pharmaJournal 4/2019

Christophe Aeby, Fribourg (FR): «En tant que jeune pharmacien, je ne peux pas dire si nous subissons actuellement un plus grand nombre de pénuries mais c’est en tout cas ce que me disent souvent mes collègues. Dans mon quotidien, certains médicaments ne sont effectivement pas disponibles à la livraison et il faut donc trouver des solutions, si possible immédiates, pour que le patient puisse recevoir son traitement dans les meilleurs délais. Pour m’aider à planifier ces ruptures de stock, j’étudie avec attention la liste envoyée chaque semaine par www.drugshortage.ch qui tient un décompte des produits manquants et l’actualise en permanence. Quand des pénuries de médicaments importants sont annoncées, j’analyse la situation pour trouver une alternative avant d’être confronté à un patient nécessitant le produit.

Génériques: solution ou problème ?

Nous avons notamment à dispositiondes producteurs différents pour unemême molécule, ce qui nous permet derésoudre plus facilement le problèmeen substituant par un générique disponible. C’est certes une solution, maisseulement à court terme selon moi, caraujourd’hui seules quelques entreprisessynthétisent les principes actifs au niveau mondial, pour ensuite les vendreaux labos pharmaceutiques qui vontensuite produire le médicament final. Siun problème survient au niveau d’unfournisseur mondial, il va se répercuterautomatiquement chez tous ses distributeurs. Nous l’avons récemment vécuavec le valsartan qui a subi de nombreux retraits de lots. Mais en tant queprestataire au bout de la chaîne desoins, notre devoir est de tout faire pourque les traitements de nos patients nesoient pas interrompus.»

Leave a Reply